Actualité

La Première dame du Ghana conduit les efforts du pays pour stopper les nouvelles infections à VIH chez les enfants

18 avril 2013

La Première dame du Ghana, Lordina Mahama, a donné son accord pour devenir la première ambassadrice de l'ONUSIDA pour la mise en œuvre du Plan mondial pour éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants à l'horizon 2015 et maintenir leurs mères en vie.

La Première dame, Madame Mahama, s'est engagée pour conduire l'impulsion du Ghana à la réalisation d'une génération sans sida. Dans son nouveau rôle, elle encouragera le dialogue politique dans le pays veillant à ce que la lutte contre le sida soit en bonne place dans l'agenda politique. Elle aura à cœur de responsabiliser les femmes et les filles pour lutter contre la stigmatisation et la discrimination, mais aussi pour aider les leaders nationaux et communautaires à comprendre que la riposte au sida ne peut être séparée du travail pour améliorer la santé des mères et des enfants.

Déclarations

Je m'engage à garantir qu'aucun enfant ne naitra avec le VIH, qu'aucun enfant ne décèdera de cette maladie et qu'aucun enfant ne sera orphelin à cause du VIH. Je souhaite continuer à exprimer la nécessité d'encourager les hommes à prendre au sérieux la prévention du VIH et à aider les femmes de manière à ce que, tous ensemble, nous arrivions à stopper toute nouvelle infection à VIH.

La Première dame de la République du Ghana, Madame Lordina Mahama

Un tel engagement politique de haut niveau apporterait une contribution stratégique dans la mise en oeuvre du Plan mondial pour virtuellement éliminer la transmission verticale du VIH dès aujourd'hui jusqu'en 2015, tant au Ghana que sur tout le continent africain.

Coordonnateur de l'ONUSIDA, Girmay Haile