Actualité

Le Fonds mondial reprend le financement d'un programme de lutte contre le VIH à grande échelle au Mali

11 février 2013

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, s'est rendu ce week-end à Bamako, capitale du Mali, pour participer à une cérémonie marquant la remise en place du financement par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme d'un programme de lutte contre le VIH à grande échelle au Mali.

Dans le cadre du nouvel accord, le Fonds mondial a approuvé un financement à hauteur de 75 millions de dollars US pour le dépistage, la prévention et le traitement du VIH au Mali durant les trois prochaines années. Les efforts seront accrus pour étendre les services de prévention du VIH, en particulier au niveau des populations les plus exposées au risque. L'une des principales priorités sera également d'éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants et d'élargir les efforts de dépistage volontaire. Des améliorations seront également mises en œuvre dans la coordination, le suivi et l'évaluation de la riposte au VIH au Mali.

Cette cérémonie marque une étape importante de la reprise des financements avec le Fond Mondial. Le PNUD, l’ONUSIDA et tous les partenaires du Mali ont appuyé ce projet. L’ONUSIDA a joué un rôle important de plaidoyer, de mobilisation et de facilitation auprès du Fond Mondial et des partenaires ; et a apporté un appui technique direct à l’aboutissement de ce projet.

L'an dernier, au mois de novembre, le Fonds mondial avait annoncé qu'il allait reprendre son financement après une baisse des fonds alloués en 2011 suite à la découverte de dysfonctionnements dans la gestion de ces fonds. Depuis lors, le gouvernement malien et le Fonds mondial ont pris les mesures qui s'imposaient pour restaurer la confiance envers la gestion des subventions et assurer la continuité des services anti-VIH pour les personnes qui en ont le plus besoin.

À l'heure actuelle, on estime à 50 000 environ le nombre de personnes vivant avec le VIH au Mali et 30 000 d'entre elles bénéficient d'un traitement antirétroviral.

Déclarations

La mise en œuvre de ce projet est essentielle pour le Mali. Il permettra de protéger les générations futures en mettant un terme aux nouvelles infections à VIH chez les enfants et de veiller à ce que les personnes qui sont actuellement sous traitement antirétroviral puissent continuer à recevoir un traitement qui leur sauve la vie.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

Ces fonds vont faciliter la réussite de nos efforts en faveur de l'accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l'appui en matière de VIH.

Soumana Makadji, Ministre de la Santé du Mali