Reportage

UNAIDS demande aux parlementaires francophones de se concentrer sur un accès égalitaire pour les services vitaux

15 juillet 2013

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA lors de son discours à la 39e réunion de l'Assemblée parlementaire francophone, Abidjan, Côte d’Ivoire, 11 juillet 2013.
Photo : ONUSIDA

Lors de la 39e réunion de l'Assemblée parlementaire francophone (APF), les parlementaires de l'ensemble du monde francophone se sont réunis du 9 au 12 juillet à Abidjan, Côte d’Ivoire, pour discuter le thème de la réunion « Les parlementaires au cœur de la construction des nations ».

Les priorités de l'agenda des parlementaires étaient les questions relatives à l'inclusion et à la protection égalitaire comme pierres angulaires fondamentales pour des sociétés stables et un développement durable.

Tirant les leçons apprises de la riposte au sida, le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, a souligné l'importance de la garantie de l'inclusion sociale, « Nous devons répondre à la dimension humaine de l'épidémie par le VIH, mettre fin à la discrimination et garantir l'accès aux services pour les femmes et les filles, les prisonniers, les migrants, les travailleurs du sexe, les consommateurs de drogues injectables et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Nous devons répondre à la dimension humaine de l'épidémie par le VIH, mettre fin à la discrimination et garantir l'accès aux services pour les femmes et les filles, les prisonniers, les migrants, les travailleurs du sexe, les consommateurs de drogues injectables et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

Ses réflexions ont été entendues par le Secrétaire général de l'APF, Jacques Legendre, « Un accès inégalitaire aux médicaments pour les personnes vivant avec le VIH de par le monde est intolérable. »

Le parlement de la jeunesse francophone ajoute au message d'inclusion la nécessité de renforcer l'éducation sur la prévention du VIH et placer les droits de l'homme au centre des efforts pour mettre fin à l'épidémie.

En dépit des récents progrès, la riposte au sida dans les pays à revenu faible ou intermédiaire qui sont membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) n'a pas montré les mêmes résultats que ceux d'autres pays. En 2011, la couverture pour le traitement contre le VIH dans les pays de l'OIF de l'Afrique subsaharienne était de 43% par rapport aux 59% des pays non OIF de la région.