Reportage

La présidence russe du G20 ouvre le débat lors d'une visite de haut niveau à l'ONUSIDA

28 mars 2013

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA (à gauche), et Ksenia Yudaeva, sherpa du G20, Bureau du Président de la Fédération de Russie.

Lors de sa première visite à Genève en qualité de sherpa russe du G20, Ksenia Yudaeva s'est rendue au siège de l'ONUSIDA pour une grande discussion sur les questions globales prioritaires pour la présidence russe du G20, notamment la participation de la société civile, la responsabilisation des jeunes et le développement pour tous.

« La Russie utilise sa présidence du G20 pour faire le lien stratégique entre tous les aspects critiques pour l'avenir de la gouvernance mondiale », a déclaré Mme Yudaeva, Chef de la Direction présidentielle des experts et sherpa russe du G20. « L'expérience de l'ONUSIDA revêt un intérêt particulier pour la Russie en termes de méthode pour promouvoir la participation de la société civile, la transparence et la responsabilité ».

Mme Yudaeva et sa délégation du bureau des sherpas russes ont été accueillies à l'ONUSIDA par le Dr Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA. « L'ONUSIDA salue le leadership sans précédent de la Russie dans la gouvernance mondiale. En assurant la présidence du G20 en 2013 et du G8 en 2014, la Russie dispose d'une opportunité inédite de profiter du soutien de la société civile et de la jeunesse pour faire avancer ses priorités en matière de croissance durable, inclusive et équilibrée et de développement pour tous ».

La Russie utilise sa présidence du G20 pour faire le lien stratégique entre tous les aspects critiques pour l'avenir de la gouvernance mondiale. L'expérience de l'ONUSIDA revêt un intérêt particulier pour la Russie en termes de méthode pour promouvoir la participation de la société civile, la transparence et la responsabilité.

Ksenia Yudaeva, Chef de la Direction présidentielle des experts et sherpa russe du G20

Close

La discussion a également porté sur le nouveau Programme de coopération régionale pour l'assistance technique pour le VIH/sida et les autres maladies infectieuses en Europe de l'Est et en Asie centrale (2013-2015), financé par le gouvernement de la Fédération de Russie et mis en œuvre en Arménie, au Kirghizistan, au Tadjikistan et en Ouzbékistan, en partenariat avec l'organisation non gouvernementale russe de lutte contre le sida Infoshare. « Ce programme est un exemple ambitieux montrant que la Russie tient ses engagements pris au sommet du G8 à Saint-Pétersbourg en 2006 et lors du Forum pour l'OMD 6 en 2011 en faveur de la riposte au VIH et aux maladies infectieuses », a déclaré le Dr Loures.

Dans le cadre de sa présidence du G20, la Russie a défini un agenda stratégique inclusif pour le G20 en 2013. Le principal objectif de la présidence russe est de concentrer les efforts du G20 (le forum des plus grandes puissances économiques mondiales) sur le développement d'un agenda de croissance à trois dimensions visant à favoriser une croissance durable, inclusive et équilibrée et la création d'emplois dans le monde entier. La Russie présente actuellement les propositions d'organisations de la société civile par l'intermédiaire du groupe de travail Civil 20 pour le sommet du C20 les 5 et 6 juin 2013 et finalise les candidatures pour la participation au sommet Y20 (sommet de la jeunesse) en Russie du 18 au 21 juin 2013.