Actualité

Le Burundi renforce l'accès aux services d'éducation et de santé pour améliorer sa riposte au sida

09 mai 2013

Le Président du Burundi, Pierre Nkurunziza, déclare que son pays tente de renforcer l'accès aux services d'éducation et de santé, des éléments clé pour répondre efficacement à la riposte au sida dans le pays. Il a rencontré le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, le 9 mai à Bujumbura, Burundi.

Après 13 ans de crise socio-politique marquée par une guerre civile et l'instabilité politique, le gouvernement du Burundi s'est engagé à reconstruire le pays en ciblant ses efforts sur la réhabilitation des services de santé et les écoles détruites pendant le conflit armé. Le Président a également fait de la riposte au sida une priorité et il a récemment adopté un décret destiné à élargir les services visant à prévenir les nouvelles infections à VIH chez les enfants.

Le Burundi dépend de l'assistance externe pour financer 95% de sa riposte au sida. Lors de sa réunion avec le Président Nkurunziza, M. Sidibé l'a encouragé à investir plus de ressources nationales pour garantir une riposte efficace, efficiente et durable.

Au programme de sa visite officielle de deux jours au Burundi, M. Sidibé a visité le centre de santé de l'Association nationale de soutien aux personnes et patients vivant avec le VIH/sida (ANSS), il a également rencontré un grand groupe de représentants de la société civile.

Déclarations

Le Burundi s'est concentré sur les outils de bases nécessaires pour combattre le sida : l'accès à l'éducation, l'accès aux services de santé, l'accès au dépistage du VIH et la mobilisation de la population générale, surtout les jeunes.

Pierre Nkurunziza, Président du Burundi

Je salue les progrès du Burundi sur le terrain du sida. Le pays est passé de 600 personnes bénéficiant d'un traitement antirétroviral en 2002 à 29 000 en 2012, le dépistage du VIH a augmenté de 10 points en 10 ans. J'en appelle au Burundi de mettre l'accent pour atteindre l'objectif de zéro nouvelle infection chez les enfants nés avec le VIH d'ici 2015.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA