Actualité

L'ICAAP 11 met en avant la nécessité de favoriser l'innovation, l'investissement et la riposte ciblée en Asie et dans le Pacifique

21 novembre 2013

Près de 4 000 délégués venus de plus de 80 pays se sont réunis cette semaine à Bangkok, en Thaïlande, à l'occasion du 11e Congrès international sur le sida en Asie et dans le Pacifique (ICAAP 11). Le congrès s'est ouvert officiellement le 19 novembre. S'inspirant de la vision de l'ONUSIDA de zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida, le thème de l'ICAAP de cette année était Objectif triple zéro – investir dans l'innovation.

Ouvrant le congrès au nom du Premier ministre thaïlandais, Yingluck Shinawatra, le Ministre thaïlandais de la Santé, le Dr Pradit Sintavanarong, a mis en lumière les opportunités qu'offre cet événement de quatre jours de stimuler les progrès vers la fin de l'épidémie de sida dans la région.

« Nous ne pourrons y parvenir qu'en intégrant les effets préventifs du traitement antirétroviral, en ciblant nos efforts aussi bien sur le plan géographique que démographique et en normalisant le VIH au sein de la population en général et surtout au sein des populations les plus exposées », a-t-il déclaré.

« Il faut agir maintenant pour avoir un résultat dans le futur », a-t-il ajouté en insistant sur la nécessité de faire des investissements efficaces là où ils auront le plus d'impact.

S'adressant aux délégués lors de la cérémonie d'ouverture, Jan Beagle, Directrice exécutive adjointe de l'ONUSIDA, a appelé à davantage d'innovation et de focalisation dans la riposte au VIH de la région. « Le nombre annuel de nouvelles infections est resté globalement stable ces cinq dernières années et l'émergence de nouvelles épidémies est manifeste dans plusieurs pays de la région », a déclaré Mme Beagle.

Mme Beagle a évoqué les liens importants entre le VIH et les autres objectifs de développement. « L'expérience a montré que le sida est un point de départ pour avancer sur les questions plus générales des droits de l'homme, de la redistribution des opportunités et de la justice sociale pour tous. La riposte au sida joue un rôle d'éclaireur dans le développement et la transformation de la société », a déclaré Mme Beagle.

Lors de la cérémonie d'ouverture du congrès, à travers une performance artistique, des représentants des communautés de personnes vivant avec le VIH, de professionnel(le)s du sexe, de personnes transsexuelles, de consommateurs de drogues injectables et d'hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes ont fait entendre leur voix en exprimant leurs espoirs et leurs attentes vis-à-vis du congrès. « Grâce à ce spectacle, nous voulions faire passer un message : nous essayons de donner un visage à l'épidémie. Nous sommes les individus derrière les chiffres et c'est sur nous que doivent se concentrer toutes les attentions », a expliqué Mehrdad Pourzaki, qui travaille avec Youth LEAD, le réseau régional des jeunes issus des populations les plus exposées au risque.

Des acquis fragiles en Asie et dans le Pacifique

Le jour de l'ouverture du congrès, l'ONUSIDA a présenté son rapport intitulé Le VIH en Asie et dans le Pacifique en 2013. Ce rapport montre que même si la riposte a obtenu des acquis importants dans la région, le rythme de progression est trop lent et il reste des problèmes majeurs à régler.

Le rapport estime à 4,9 millions [entre 3,7 et 6,3 millions] le nombre de personnes vivant avec le VIH en Asie et dans le Pacifique pour 2012. À l'échelle régionale, le nombre de nouvelles infections à VIH a baissé de 26 % depuis 2011, avec plusieurs pays qui connaissent une diminution des infections supérieure à 50 % sur la même période. Pourtant, le nombre global de nouvelles infections à VIH sur l'ensemble de la région est resté largement inchangé au cours des cinq dernières années.

Le nombre de personnes ayant accès au traitement antirétroviral dans la région est passé à 1,25 million à la fin de l'année 2012, mais le taux d'augmentation de l'accès au traitement a connu un ralentissement ces dernières années.

Objectif zéro VIH : courir pour la bonne cause

En écho aux messages et aux thèmes abordés par l'ICAAP 11, plusieurs grandes manifestations ont eu lieu dans les jours qui ont précédé le congrès. À l'occasion du marathon de Bangkok, l'événement sportif le plus important de Thaïlande, la Standard Chartered Bank Thailand, sponsor officiel, s'est associée à l'ONUSIDA Asie-Pacifique pour promouvoir la sensibilisation au VIH sur le thème Courir pour la bonne cause : objectif zéro VIH. Un grand nombre parmi les 57 000 participants au marathon et à d'autres marches festives ont arboré des t-shirts, des casquettes et des bannières ornés du slogan Objectif zéro VIH. Jan Beagle, Directrice exécutive adjointe de l'ONUSIDA, a officiellement donné le coup d'envoi de plusieurs courses, en compagnie de Mme Lyn Kok, CEO et Présidente de la Standard Chartered Bank Thailand, et de représentants éminents de la National Jogging Association of Thailand.

Déclarations