Actualité

Connaissez-vous votre état sérologique ? Lancement de la première semaine européenne de dépistage

27 novembre 2013

Dans toute l'Europe, les partenaires de la riposte au sida se réunissent pour piloter la première semaine de dépistage du VIH organisée sur le continent. Du 22 au 29 novembre, des organisations et des professionnels de santé, des militants de la société civile et des responsables politiques de plus de 50 pays invitent au dépistage du VIH afin que davantage de personnes soient au courant de leur état sérologique par rapport au VIH.

Le thème de la semaine, qui se tient à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre, est VIH : en parler, se faire dépister.L'opération a pour but d'encourager un dialogue plus étendu et plus ouvert sur les avantages socioéconomiques du dépistage du VIH pour les individus, les communautés et la société dans son ensemble.

Les organisateurs espèrent que le public en profitera pour se faire dépister. Les objectifs à long terme comprennent également l'incitation pour les professionnels de santé à proposer des dépistages du VIH dans le cadre de soins routiniers dans un environnement approprié, ainsi que le soutien aux organisations communautaires pour rendre les tests de dépistage plus largement disponibles.

Actuellement, on estime qu'une personne sur trois vivant avec le VIH en Europe ignore son état sérologique, ce qui a de graves conséquences à la fois sur la prévention et sur le traitement du VIH. Une étude récente menée sur 85 000 personnes séropositives au VIH sur le continent a révélé que la moitié d'entre elles avaient été diagnostiquées tardivement, dont environ un tiers à un stade avancé de la maladie. Un diagnostic tardif, et l'accès retardé au traitement anti-VIH qui s'ensuit, est associé à une probabilité accrue de mourir d'une maladie liée au sida.

Déclarations

« Assurer l'accès universel au dépistage du VIH peut sauver des vies et réduire la transmission du VIH. Les actions telles que la semaine européenne de dépistage sont extrêmement importantes pour élargir l'accès au dépistage du VIH et aux services de traitement. Promouvoir le dépistage du VIH est une première étape pour assurer à 15 millions de personnes l'accès au traitement contre le VIH d'ici 2015. »

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA