Actualité

Une jeune femme vivant avec le VIH appelle la communauté internationale à ne pas baisser la garde face au VIH

26 septembre 2013

Barbara Martinez, une jeune militante équatorienne vivant avec le VIH, a appelé la communauté internationale à ne pas baisser la garde face au VIH lors de son intervention à l'occasion de l'événement spécial sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), organisé dans le cadre de la 68e Assemblée générale des Nations Unies. Cet événement avait pour but de passer en revue les progrès accomplis sur les OMD et de discuter de la transition vers le cadre de développement après 2015.

Mme Martinez a insisté sur le fait qu'une action intégrée et concertée était nécessaire pour atteindre les OMD et a appelé la communauté internationale, la société civile et les personnes vivant avec le VIH à rester vigilantes quant à l'accomplissement des objectifs fixés initialement dans la Déclaration du Millénaire. Elle a également invité les responsables internationaux à veiller à ce que le VIH demeure une priorité pour le monde dans l'agenda après 2015.

Selon Mme Martinez, les OMD ont permis aux pays de connaître des avancées majeures dans leur riposte au VIH. Elle a poursuivi en soulignant que les efforts entrepris pour parvenir à ces objectifs avaient grandement contribué à une réduction importante du nombre d'enfants nés avec le VIH et à une augmentation spectaculaire du nombre de personnes ayant accès au traitement contre le virus.

Unique intervenante représentant la société civile, Mme Martinez était présente en sa qualité de membre du Réseau des jeunes vivant avec le VIH en Amérique latine et dans les Caraïbes (Y+LAC). Environ 210 000 jeunes gens vivent actuellement avec le VIH en Amérique latine et dans les Caraïbes, avec 34 000 nouvelles infections chez les jeunes en 2012.

Déclarations

Lorsque nous investissons dans la lutte contre le VIH, nous investissons également dans le développement durable, qui inclut l'éradication de la pauvreté, la bonne gouvernance, l'inclusion sociale et l'égalité entre les sexes.

Barbara Martinez, membre du Réseau des jeunes vivant avec le VIH en Amérique latine et dans les Caraïbes (Y+LAC)