Reportage

La cérémonie d'ouverture rend hommage aux délégués absents et lance un appel pour la fin du sida d'ici 2030

20 juillet 2014

La 20e Conférence internationale sur le sida s'est ouverte le 20 juillet 2014 à Melbourne, en Australie, par une série de déclarations fortes et émouvantes de la part de personnalités éminentes de la riposte au VIH. La cérémonie était dédiée à la mémoire des victimes d'une tragédie internationale : plusieurs des personnes décédées dans le crash du vol MH17 étaient en chemin pour participer à la conférence AIDS 2014.

La lauréate du Prix Nobel et Présidente de la Société internationale du sida, le Professeur Françoise Barré-Sinoussi, a rendu hommage à ses amis et collègues disparus. « Nous leur dédions cette conférence AIDS 2014, nous nous souviendrons de ce qu'ils nous ont laissé et nous les garderons dans nos cœurs », a-t-elle déclaré.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, a prononcé un discours plein d'inspiration pour appeler à la fin de l'épidémie de sida d'ici 2030 et souligné la nécessité d'un nouveau plan de « rattrapage » pour ne laisser personne de côté. « Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons concentrer nos ressources limitées là où la plupart des infections surviennent et là où les gens meurent le plus », a-t-il déclaré. « Le monde a besoin d'un nouveau plan de « rattrapage » pour les 15 pays qui représentent 75 % des nouvelles infections à VIH ».

James Chau, Ambassadeur itinérant de l'ONUSIDA et maître de cérémonie, a guidé les intervenants tout au long de cette session d'ouverture et d'hommage spéciale. Il a réservé un accueil chaleureux à Ayu Oktariani, une jeune femme vivant avec le VIH originaire d'Indonésie, qui a parlé avec passion des problèmes qu'elle rencontre dans sa vie quotidienne. « Vivre avec le VIH n'est pas facile », a-t-elle raconté. « Il ne s'agit pas seulement du VIH, c'est aussi le jugement que portent les gens sur mon comportement sexuel ». Elle a évoqué les attitudes discriminatoires des professionnels de santé et le manque d'information sur la santé sexuelle et reproductive. « Bon nombre d'entre nous ont le VIH parce que nous n'avions pas les moyens ou les informations pour nous protéger », a-t-elle ajouté.

Le Professeur Sharon Lewin, co-présidente de la conférence AIDS 2014, a indiqué aux participants à quel point la conférence était importante pour l'Australie et le monde. Un sentiment relayé par Denis Napthine, Premier ministre de l'État de Victoria : « Cette conférence a pour but d'accélérer le tempo, en faisant la différence et en rendant le monde meilleur », a-t-il déclaré.

La Chef aborigène Joy Wandin Murphy a souhaité la bienvenue en Australie à l'ensemble des participants. Elle a parlé des luttes passées de son pays et souligné l'importance de la tolérance et de l'acceptation. « Si nous nous comprenons les uns les autres nous pouvons vivre en harmonie et, si nous y arrivons, nous pourrons éliminer la stigmatisation et la discrimination et vivre tous ensemble ».

Le discours hommage à Jonathan Mann a été prononcé par le Juge Michael Kirby, qui a insisté sur l'importance de l'égalité et de la justice pour tous. Il a parlé de l'incidence des lois punitives et de l'impact dévastateur qu'elles peuvent avoir sur les personnes vivant avec le VIH et touchées par le virus. Il a souligné que « les lois et les politiques doivent faire partie de la solution et non du problème en ce qui concerne le sida ».

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban-Ki Moon et le Premier ministre australien Anthony Abbott ont envoyé des messages vidéo exprimant leur tristesse pour toutes les personnes décédées dans le crash du vol MH17 et encouragé les participants à profiter de l'occasion fournie par la conférence pour faire avancer la riposte et parvenir au terme de l'épidémie de sida.

Le Vice-Premier ministre australien Warren Truss a déclaré que l'Australie allait s'engager de manière ambitieuse pour la fin du sida dans le cadre de l'agenda pour le développement après 2015. L'événement s'est terminé par un concert de Dan Sultan.

La 20e Conférence internationale sur le sida se déroule du 20 au 25 juillet à Melbourne, en Australie. Les délégués doivent passer en revue et présenter les dernières découvertes scientifiques, ainsi que les innovations et les problèmes sociaux et structurels de la riposte au sida.