Compte-rendu

Les parlementaires appellent à faire du sida une priorité dans l'agenda après 2015

18 mars 2014

L'importance de faire du sida une priorité de l'agenda pour le développement après 2015 a fait l'objet d'un débat important lors de l'Assemblée parlementaire paritaire Afrique-Caraïbes-Pacifique - Union européenne organisée à Strasbourg, en France, le 18 mars. Ce débat a été ouvert par Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA.

Participants

Des parlementaires venus de 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, des députés du Parlement européen et Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA.

Principaux messages

  • La riposte au VIH a fait figure de pionnier et d'agent de transformation de premier plan pour des progrès plus larges dans le domaine de la santé et de la justice sociale.
  • La stagnation ou l'inversion des résultats dans la riposte au sida aura de graves conséquences pour des millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde.
  • Une responsabilité partagée et une solidarité mondiale constantes se traduisant par des dépenses à l'échelle nationale et un financement international sont nécessaires pour soutenir et accélérer les progrès sur le sida.
  • La poursuite du dialogue est nécessaire pour parvenir à un consensus concernant l'existence de lois punitives qui empêchent les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes d'accéder aux services de santé et de traitement.

L'objectif de la fin du sida doit occuper une position de premier plan dans l'agenda après 2015, en tant que moteur pour la défense de la santé et de la justice sociale, qui ne laissera personne sur le bord du chemin.

Déclarations

« Je suis profondément préoccupé par la nouvelle vague de lois punitives qui nuisent aux droits humains, augmentent la vulnérabilité au VIH et font obstacle aux ripostes efficaces au VIH pour les populations les plus exposées au risque, et j'appelle à leur abrogation. En aucun cas, le concept de spécificité culturelle ne saurait justifier la violation du droit international en matière de droits humains et de valeurs universelles qui définissent et garantissent la protection absolue de la vie privée et des choix les plus intimes. »

Louis Michel, Co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

Déclarations

« La riposte au sida a été l'un des mouvements sociaux les plus réussis et innovants de l'histoire. Mais nous devons continuer notre combat contre le sida et pour les droits humains. Je suis certain que nous pouvons y parvenir ensemble, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté ! »

Michael Cashman, Membre du Parlement européen

Déclarations

« Nous avons surmonté l'indifférence et le scepticisme. Toutefois, dans la riposte au VIH, nous sommes encore confrontés à deux défis majeurs : la dépendance financière et l'exclusion et la discrimination constantes des personnes les plus vulnérables au sein des sociétés. »

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA