Reportage

En Ouzbékistan, les adolescents vivant avec le VIH montrent à leurs pairs la voie vers une nouvelle vie

20 mars 2014

Samir, jeune garçon timide de 15 ans, revient de loin. Vivant en Ouzbékistan et diagnostiqué séropositif au VIH il y a environ un an, il pensait à l'époque que sa vie était finie. Il se sentait déprimé et désespéré. Pourtant, aujourd'hui, il envisage un avenir plus radieux grâce à son engagement en tant que formateur de pair à pair dans le cadre d'un projet innovant piloté par l'ONUSIDA et l'UNICEF à Tachkent.

Lors du dernier atelier du projet, Samir a rejoint 22 autres adolescents vivant avec le VIH dans la capitale de l'Ouzbékistan. Ils étaient là pour en savoir plus sur les moyens d'apporter un soutien entre pairs à d'autres adolescents vivant la même expérience dans leur région d'origine.

Les stagiaires en ont appris davantage sur les services de prévention, de soins et d'appui en matière de VIH, ainsi que sur la disponibilité croissante des options de traitement contre le VIH et sur l'amélioration de la qualité de vie qui en résulte. Au programme également, les moyens de lutter contre la stigmatisation et la discrimination, encore très présentes au sein de la société ouzbèke. De nombreuses personnes vivant avec le VIH craignent toujours d'être rejetées et gardent donc le secret sur leur état sérologique.

Pour Samir, ce programme a fait toute la différence et il se sent désormais beaucoup plus confiant et optimiste. « Je suis fier d'avoir deux mains, deux jambes et une tête et je suis reconnaissant d'être en vie. Les choses les plus importantes sont la famille, la santé et un travail que l'on aime », explique Samir qui souhaite travailler plus tard dans une banque.

Cette initiative offre aux adolescents diagnostiqués séropositifs au VIH l'opportunité non seulement de faire face à leur propre situation, mais aussi de devenir des leaders pour guider d'autres pairs vers une intégration effective au sein de la société pour vivre une vie épanouie.

Lev Zohrabyan, Directeur national de l'ONUSIDA pour l'Ouzbékistan et le Turkménistan

Cette initiative d'éducation par les pairs a été lancée deux ans auparavant : l'ONUSIDA et l'UNICEF ont déjà formé ainsi 37 jeunes gens et envisagent de fournir une formation constante pour de nouveaux adolescents séropositifs au VIH ainsi que de renforcer les capacités de ceux qui ont déjà été formés. Selon Lev Zohrabyan, Directeur national de l'ONUSIDA pour l'Ouzbékistan et le Turkménistan, le programme joue un rôle crucial. « Cette initiative offre aux adolescents diagnostiqués séropositifs au VIH l'opportunité non seulement de faire face à leur propre situation, mais aussi de devenir des leaders pour guider d'autres pairs vers une intégration effective au sein de la société pour vivre une vie épanouie ».

Pour Robert Fuderich, Représentant de l'UNICEF en Ouzbékistan, le programme est un véritable refuge où les jeunes dont la vie est touchée par le VIH « ont accès à un soutien psycho-social, à des conseils médicaux et juridiques et surtout à un environnement exempt de stigmatisation et de discrimination ».

Bien que la prévalence du VIH soit relativement faible en Ouzbékistan, avec un pourcentage de la population adulte vivant avec le virus estimé à 0,1 %, le pays fait partie d'une région qui continue d'enregistrer la plus forte augmentation du nombre de nouveaux cas de VIH dans le monde.