Compte-rendu

Les parlementaires africains appellent à faire de la fin du sida une priorité dans l'agenda après 2015

27 mars 2014

Le rôle particulier des parlementaires dans le progrès de la riposte au sida aujourd'hui et après 2015 a fait l'objet d'un débat les 25 et 26 mars à l'occasion d'une table ronde au Parlement panafricain de Midrand, en Afrique du Sud.

La rencontre était organisée par la Commission de l'Union africaine (CUA), en collaboration avec l'Agence du NEPAD et en partenariat avec le Parlement panafricain (PPA), avec le soutien de l'ONUSIDA et du Fonds mondial.

Le but de ce dialogue était de sensibiliser et de développer le potentiel d'action des parlementaires sur les objectifs décidés à Abuja en 2013 en faveur de l'élimination du sida, de la tuberculose et du paludisme en Afrique d'ici 2030, la Feuille de route pour la responsabilité partagée et la solidarité globale pour la riposte au sida, à la tuberculose et au paludisme, et le Plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l'Afrique (PMPA) de l'UA, y compris l'initiative d'harmonisation de la réglementation des médicaments en Afrique (HRMA).

Les participants ont reconnu l'avantage relatif dont disposent les parlementaires dans le suivi de la mise en œuvre des politiques et des cadres législatifs.

Participants :

Parlementaires du continent, représentant les parlements nationaux, régionaux et le parlement panafricain ; représentants de la Commission de l'Union africaine, de l'Agence du NEPAD, du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs, du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, de l'ONUDI, de l'industrie du médicament et de la Plate-forme pour la société civile africaine.

Principaux résultats :

Les parlementaires ont pris les engagements suivants :

  • Défendre et s'engager auprès des acteurs nationaux pour veiller à ce que la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme reste une priorité absolue dans l'agenda national, continental et mondial après 2015.
  • Collecter des données sur l'accès aux services de santé pour les populations vulnérables et les populations les plus touchées et réviser les lois et les politiques qui impactent l'accès à ces services.
  • Soutenir l'initiative visant à parvenir à l'accès universel au traitement anti-VIH sur le continent, notamment le traitement anti-VIH pour les enfants, en tant que catalyseur primordial pour sauver des vies, prévenir les nouvelles infections à VIH et avancer vers la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme.

Déclarations

« Nous, parlementaires panafricains, nous nous engageons à donner la priorité au sida, à la tuberculose et au paludisme dans l'agenda pour le développement après 2015, ainsi qu'à faire avancer la protection et la défense des droits humains des personnes vivant avec le VIH et des populations les plus touchées. »

Dr BALA Saratou – Boukari Sabo, parlementaire, Présidente de la Commission de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, Parlement panafricain ; députée de l'Assemblée nationale du Niger

Déclarations

« Nous comptons sur vous, Honorables Membres, pour utiliser vos plates-formes parlementaires au niveau national, régional et continental pour la défense, la supervision et la responsabilisation concernant les questions figurant dans l'agenda sur la santé. »

Dr Mustapha S. Kaloko, Commissaire aux Affaires sociales, Commission de l'Union africaine

Déclarations

« Nous proposons des recommandations importantes, mais plus importante encore est la nécessité de traduire celles-ci en actes et en mesures d'exécution pour améliorer le bien-être de nos concitoyens. »

Blessing Chebundo, parlementaire, Président du Réseau des commissions parlementaires africaines sur la santé, Membre du Parlement du Zimbabwe

Déclarations

« L'ONUSIDA s'engage à soutenir les parlementaires en leur fournissant les informations stratégiques pertinentes sur l'épidémie de sida, ainsi que d'autres outils permettant aux parlementaires de prendre des décisions et de superviser la riposte au sida. »

Pride Chigwedere, Conseiller principal de l'ONUSIDA auprès de l'Union africaine