Actualité

La CEDEAO et ses partenaires veulent booster la production locale de médicaments de qualité

01 mai 2014

Une consultation multipartite organisée sur deux jours à Ouagadougou, au Burkina Faso, les 29 et 30 avril, a permis de dégager un consensus sur la marche à suivre pour booster la production locale de médicaments de qualité en Afrique de l'Ouest.

Convoquée par l'Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), la réunion a rassemblé des représentants de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), des associations de laboratoires pharmaceutiques, de l'ONUSIDA, des banques de développement, notamment la Banque africaine de développement et la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO, ainsi que des acteurs majeurs des secteurs clés de la région.

Lors de cette réunion, les participants ont adopté le Plan pharmaceutique régional de la CEDEAO, qui prévoit un cadre afin de renforcer l'industrie de production pharmaceutique en Afrique de l'Ouest et crée un environnement incitatif pour la fabrication de médicaments de qualité, sûrs et abordables, accessibles pour la population de la région.

Le Plan pharmaceutique régional de la CEDEAO établit un cadre complet pour l'OOAS et ses partenaires dans le but d'avancer de manière cohérente et efficace afin d'aider à résoudre les problèmes locaux d'accessibilité aux médicaments. Le plan va également compléter le nouveau mécanisme de stock de sécurité de médicaments antirétroviraux de la CEDEAO, mis en place récemment pour lutter contre le problème récurrent de pénurie de médicaments antirétroviraux dans la région.

Déclarations

« Le Plan pharmaceutique régional de la CEDEAO arrive à un moment opportun où les pays d'Afrique de l'Ouest se sont engagés en faveur de la santé et d'une couverture de traitement antirétrovirale universelles. »

Joy Backory, Conseiller de l'ONUSIDA Mobilisation communautaire et Réseaux

Déclarations

« Entre 60 et 90 % des médicaments essentiels requis proviennent de l'extérieur de la région de la CEDEAO, ce qui rend sa population largement consommatrice de produits de santé importés, et le fait de baser la satisfaction de nos besoins régionaux collectifs en médicaments essentiels et vitaux sur des acteurs extérieurs comporte beaucoup de dangers. La voie de la raison est de renforcer la fabrication locale de médicaments grâce à des investissements innovants. »

Carlos Brito, Directeur par intérim du Département Lutte contre les maladies et les épidémies de l'Organisation ouest-africaine de la Santé

Déclarations

« Nous devons forger des alliances et des partenariats stratégiques avec les pays en développement qui ont fait d’énormes progrès dans le développement de leurs industries pharmaceutiques locales. »

Kalilou Traore, Commissaire de la CEDEAO chargé de l’Industrie et de la Promotion du secteur privé

Déclarations

« Tout en admettant que satisfaire la demande de la région en formulations et en médicaments en vrac peut être un défi de taille, nous ne devrions pas perdre de vue les énormes possibilités qui, si elles sont exploitées, peuvent permettre d’inverser la tendance des difficultés d’accès aux médicaments qui sauvent des vies. »

David G. Bala, Ambassadeur du Nigéria au Burkina Faso