Déclaration à la presse

L’ONUSIDA et le PEPFAR saluent la création du Business Leadership Council pour mettre fin aux nouvelles infections à VIH parmi les enfants d’ici à 2015

Les plus grands chefs d’entreprises s’unissent pour atteindre l’objectif mondial d’une « Génération née sans le VIH »

Davos, Suisse, 27 janvier 2012—À l’occasion du Forum économique mondial de Davos (Suisse), l’ONUSIDA et le PEPFAR saluent deux initiatives lancées par des chefs d’entreprises – le Business Leadership Council for a « Generation Born HIV Free » (Conseil des chefs d’entreprises pour une « Génération née sans le VIH ») et le Social Media Syndicate pour mettre fin aux nouvelles infections à VIH parmi les enfants.

Le Business Leadership Council a été mis en place dans le cadre de la contribution du secteur privé au Plan mondial pour éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants et maintenir leur mère en vie (le « Plan mondial »). Ce Plan a été lancé en 2011 lors de la réunion de Haut niveau des Nations Unies sur le sida et cible 22 pays, principalement d’Afrique subsaharienne, où l’on dénombre près de 90 % de toutes les nouvelles infections à VIH parmi les nourrissons.

« Nous n’atteindrons pas notre objectif de zéro nouvelle infection à VIH chez les enfants sans la passion et la détermination des chefs d’entreprises du monde entier » a déclaré M. Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Le secteur privé apporte non seulement des ressources financières, mais également ses compétences en matière de gestion, de marketing et de contact avec les personnes au niveau de la population ».

L’Ambassadeur Eric Goosby, Coordonnateur pour les États-Unis de la lutte mondiale contre le sida, était présent aujourd’hui lors de l’annonce et a déclaré : « Je félicite ces chefs d’entreprises pour leur engagement et leur partenariat. Le lancement du Business Leadership Council (BLC) et du Social Media Syndicate montre clairement que le secteur privé est prêt à multiplier ses efforts ». Il a ensuite ajouté : « Je suis persuadé que si nous travaillons ensemble, nous connaîtrons bientôt le jour où aucun bébé ne naîtra plus porteur du VIH, où un beaucoup plus grand nombre de mères seront soignées et pourront vivre en bonne santé pour élever leur famille, et où les communautés auront davantage d’espoir dans un avenir meilleur ».

En 2010, on estimait à 390 000 le nombre d’enfants nouvellement infectés par le VIH. La plupart des nouvelles infections ont été recensées dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, alors que leur nombre était proche de zéro dans les pays à revenu élevé. Il est facile d’éviter les infections à VIH parmi les enfants si l’on fournit aux mères séropositives un traitement antirétroviral optimal pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement au sein. Protéger la vie d’un enfant du VIH ne coûte que US$ 300 et permet d’économiser les frais de santé liés à la prise en charge d’un enfant vivant avec le virus – lesquels sont à eux seuls au moins trois fois plus élevés.

Le Social Media Syndicate assurera la coordination des éditeurs individuels les plus influents sur le Web social afin de partager les messages et les actions nécessaires pour accueillir une « Génération née sans le VIH » et atteindre tous les Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé.

Ramener à zéro les nouvelles infections à VIH parmi les enfants et maintenir leur mère en vie requiert une volonté politique, un soutien communautaire et des services de santé qui soient adaptés pour répondre aux besoins des femmes et des enfants.

Des progrès significatifs ont été enregistrés au niveau de la réduction du nombre d’enfants nés séropositifs au VIH. Entre 2002 et 2010, le nombre d’enfants infectés par le virus a été réduit de 30 %. Depuis le lancement du Plan mondial, les pays prioritaires ont pour la plupart accéléré leurs efforts pour fournir des services de prise en charge du VIH aux femmes enceintes. Au Botswana, le pourcentage de nourrissons nés avec le virus est tombé à 4 % en 2010. Le Lesotho, la Namibie, l’Afrique du Sud et le Swaziland parviennent tous à atteindre plus de 80 % des femmes enceintes séropositives au VIH pour leur fournir des services de prévention du virus.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Contact

Contact PEPFAR
Estela B. Astacio
tél. +01 202 663 2338
astacioe@state.gov


Région/pays

Suisse