Déclaration à la presse

L’ONUSIDA souhaite une fusion des systèmes de gestion du VIH et de la tuberculose

Message de Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose 2013

GENÈVE, 24 mars 2013Plus de 1 000 personnes séropositives au VIH décèdent chaque jour de la tuberculose, ce qui est inacceptable. Nous disposons aujourd’hui des connaissances et des moyens suffisants pour arrêter la propagation de la tuberculose et du VIH. En intégrant leurs systèmes de gestion et leurs services de prise en charge, nous pourrons sauver des millions de vies et économiser des millions de dollars.

L’ONUSIDA souhaite une fusion des systèmes de gestion du VIH et de la tuberculose. Cela suppose une intégration complète de ces systèmes, que chaque personne vivant avec le VIH fasse l’objet d’un dépistage de la tuberculose, que chaque tuberculeux bénéficie d’un test de dépistage du VIH, et que les personnes tuberculeuses séropositives au VIH soient immédiatement mises sous traitement antirétroviral.

On peut y parvenir si les gouvernements, les partenaires, les entreprises, la société civile et les personnes vivant avec le VIH et la tuberculose engagent leurs ressources et leur énergie, et adoptent un esprit de collaboration pour mettre fin à la co-épidémie de VIH/tuberculose.

Si nous ne comblons pas l’insuffisance de financement et ne nous concentrons pas sur les foyers de propagation du VIH et de la tuberculose, nous pourrions être confrontés à une réapparition de la pandémie de VIH et de tuberculose résistante aux médicaments à travers le monde. L’ONUSIDA collaborera étroitement avec les pays, les donateurs et les partenaires – en particulier le Partenariat Halte à la tuberculose, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et le Plan présidentiel d’urgence d’aide à la lutte contre le sida des États-Unis – pour élaborer des solutions pérennes permettant d’intégrer complètement les services de gestion et les systèmes de prise en charge de la tuberculose et du VIH.

Il nous reste moins de 1 000 jours pour atteindre les objectifs de la Déclaration politique sur le VIH et le sida de l’Assemblée générale des Nations Unies de 2011. Les États Membres se sont engagés à réduire de moitié les décès liés à la tuberculose de personnes vivant avec le VIH.

Toute perte de temps se mesure malheureusement en vies perdues.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays