Communiqué de presse

Une étude Kaiser/ONUSIDA ne révèle pas d'évolution notable dans le financement de la lutte contre le VIH

En 2012, les dons ont atteint un total de 7,86 milliards de dollars

GENÈVE/Washington D.C., 23 septembre 2013––Alors que les gouvernements du monde entier se préparent à évaluer les progrès réalisés sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, un rapport de la Kaiser Family Foundation et du Programme commun des Nations Unies sur le VIH et le sida (ONUSIDA) analyse les efforts internationaux en faveur du financement de la riposte à l'épidémie de sida. L'analyse du financement annuel révèle que les gouvernements donateurs ont déboursé 7,86 milliards de dollars pour la riposte au sida dans les pays à revenu faible ou intermédiaire en 2012, soit un montant plutôt stable par rapport aux 7,63 milliards de dollars versés en 2011 en données corrigées du taux d'inflation.

Globalement, les dons des gouvernements pour le VIH sont restés au même niveau depuis 2008, un palier qui a suivi une période de croissance spectaculaire durant laquelle l'aide des pays donateurs avait été multipliée par plus de 6 entre 2002 et 2008. Cette stabilisation reflète une tendance similaire dans l'aide au développement plus généralement, résultat des contraintes économiques et budgétaires en cette période postérieure à la crise financière.

Le gouvernement des États-Unis reste le plus important donateur pour les actions de lutte contre le VIH, avec une contribution à hauteur de 5 milliards de dollars en 2012 en faveur de la riposte au sida dans les pays à revenu faible ou intermédiaire et au Fonds mondial, soit un peu plus que les 4,5 milliards de dollars versés en 2011. Cette augmentation des dons américains est le résultat d'un rythme de versement plus rapide de fonds précédemment approuvés.

« Après des années de nettes hausses dans les aides des pays donateurs qui ont permis d'accomplir des progrès importants dans la lutte contre l'épidémie de VIH, le financement s'est atténué après la récession mondiale et devrait rester stable dans un avenir proche », explique le Président et CEO de la Kaiser Family Foundation, Drew Altman.

« Nous nous trouvons à un moment critique de la riposte au sida », déclare Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA, « les avancées scientifiques et les nouvelles directives ouvrent des opportunités d'accélérer les actions et d'élargir l'accès à des services anti-VIH vitaux. Pour profiter pleinement de ces opportunités, tous les efforts doivent être entrepris pour veiller à ce que la riposte au VIH dispose de tous les financements nécessaires ».

Cinq pays donateurs (Australie, Canada, Japon, Suède et États-Unis) ont fait état d'une hausse de l'aide totale en faveur de la lutte contre le VIH en 2012, avec une augmentation de l'aide américaine d'un peu plus de 500 millions de dollars. Six bailleurs de fonds ont enregistré une baisse de leurs dons en 2012 : Danemark, France, Irlande, Pays-Bas, Royaume-Uni et Commission européenne. Trois pays donateurs (Allemagne, Italie et Norvège) sont restés constants dans leur aide en 2012. Le rapport révèle que la grande majorité de l'aide internationale à la lutte contre le VIH, 6 milliards de dollars, est fournie de façon bilatérale.

Les États-Unis représentent près des deux tiers (63,9 %) des versements de pays donateurs à la fois sur le plan bilatéral et multilatéral. Le Royaume-Uni se place au deuxième rang des plus importants donateurs (10,2 %), suivi de la France (4,8 %), de l'Allemagne (3,7 %) et du Japon (2,7 %). Selon un calcul en pourcentage des économies nationales, le Danemark est le pays ayant fourni la plus grande quantité de ressources pour la lutte contre le VIH en 2012, suivi du Royaume-Uni, de la Suède, des États-unis et de l'Irlande.

Le nouveau rapport, résultat d'un partenariat entre la Kaiser Family Foundation et l'ONUSIDA, fournit les données les plus récentes disponibles concernant les dons, sur la base des informations transmises par les gouvernements.

Ce rapport est basé sur une analyse des données fournies par 24 pays donateurs membres du Comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Il inclut leur aide bilatérale combinée aux pays à revenu faible ou intermédiaire et les contributions au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ainsi qu'à UNITAID. 

ONUSIDA

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune : « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida. » L’ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies – le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale. Il collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour que la riposte au sida donne les meilleurs résultats possibles. Pour en savoir plus, consultez le site unaids.org, et suivez nous sur Facebook et Twitter.

The Kaiser Family Foundation

La Kaiser Family Foundation, leader de l'analyse des politiques de santé ainsi que de la presse et de la communication dans le domaine de la santé, a pour vocation de répondre aux besoins d'une information fiable et indépendante sur les questions de santé majeures auxquelles sont confrontés notre pays et sa population. La fondation est un organisme privé à but non lucratif, basé à Menlo Park, en Californie.



Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Contact

Kaiser Family Foundation
Katie Smith
tél. +1 202 347-5270
ksmith@kff.org


Région/pays



Publications