Déclaration à la presse

L’ONUSIDA préconise un accès plus précoce aux services de dépistage et de traitement du VIH et de la tuberculose

GENÈVE, 24 mars 2014—À l’occasion de la Journée mondiale contre la tuberculose, l’ONUSIDA lance un appel urgent pour intensifier les activités au niveau mondial afin d’assurer un dépistage et un traitement plus précoces de la tuberculose et du VIH. La tuberculose reste l’une des principales causes de décès parmi les personnes vivant avec le VIH. En 2012, on estimait à 1,1 million le nombre de nouveaux cas de tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH – 75% des nouveaux cas survenant parmi les personnes qui vivent en Afrique.

Le double impact de la tuberculose et du VIH est dévastateur pour des millions d’individus et leurs familles. C’est inacceptable, car la tuberculose est à la fois évitable et guérissable. En élargissant l’accès à la prévention de base de la tuberculose pour les personnes vivant avec le VIH, l’objectif consistant à réduire de 50% les décès dus à la tuberculose parmi les personnes vivant avec le VIH peut être atteint d’ici à 2015.

Des études scientifiques ont démontré qu’un diagnostic précoce du VIH et un accès précoce au traitement contre le VIH pouvaient réduire de 65% le risque pour un individu de contracter la tuberculose. Lorsque le traitement antituberculeux est associé aux antirétroviraux, le risque de développer une tuberculose-maladie peut être réduit d’environ 90%.           

Les personnes qui se trouvent dans des contextes à fardeau élevé devraient avoir l’opportunité de connaître leur statut VIH et d’entamer un traitement précoce afin de prévenir une tuberculose active. Si les personnes vivant avec le VIH développent une tuberculose active, une thérapie antirétrovirale immédiate peut alors réduire leur risque de décès d’environ 50%. Malheureusement, en dépit de ce que nous savons de l’importance d’un diagnostic et d’un traitement précoces tant du VIH que de la tuberculose, des millions de personnes découvrent souvent trop tardivement qu’ils ont le VIH et la tuberculose.

L’ONUSIDA a lancé Traitement 2015 pour élargir l’accès au traitement contre le VIH, qui est important pour les activités de prévention du VIH comme de la tuberculose. L’ONUSIDA appelle à une action innovante, intégrée, pour prévenir le VIH et la tuberculose – collaborer pour accroître les ressources et atteindre chaque personne vivant avec le VIH au moyen d’interventions essentielles de prévention de la tuberculose, notamment un accès plus précoce au dépistage et au traitement du VIH et de la tuberculose.

L’ONUSIDA travaille étroitement avec les pays, donateurs et partenaires, y compris le partenariat Halte à la tuberculose, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et le Plan présidentiel américain d’aide d’urgence à la lutte contre le sida, pour trouver des solutions durables afin d’intégrer pleinement et de fournir des services cruciaux de lutte contre le VIH et la tuberculose.

ONUSIDA

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune : « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida. » L’ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies – le HCR, l’UNICEF, le PAM, le PNUD, l’UNFPA, l’UNODC, ONU Femmes, l’OIT, l’UNESCO, l’OMS et la Banque mondiale. Il collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour que la riposte au sida donne les meilleurs résultats possibles. Pour en savoir plus, consultez le site unaids.org, et suivez nous sur Facebook et Twitter.

Centre de presse

Téléchargez la version imprimable (PDF)


Contact

ONUSIDA Genève
Sophie Barton-Knott
tél. +41 79 514 6896 / +41 22 791 1697
bartonknotts@unaids.org


Région/pays